Origine du temps et temps originaire chez Husserl et Heidegger

Rudolf Bernet

pp. 499-521

Le présent article veut montrer que les similitudes entre l'analyse du temps chez Husserl et Heidegger sont bien plus profondes qu'on ne le pense généralement. Ce travail de comparaison s'articule principalement autour de la question commune de l'origine du temps et de son effet pour une compréhension phénoménologique du rapport du sujet au monde et à soi-même. Il en découle un dialogue fécond à condition de se risquer à mieux comprendre Husserl à travers Heidegger sans postuler pour autant qu'une approche ontologique et existentiale du temps soit nécessairement plus adéquate qu'une approche épistémologique et reflexive. Un tel dialogue sur le temps conduit aussi à prendre la mesure de la vie difficile du sujet humain dont l'effort de réappropriation intentionnelle de soi-même et du monde débouche sur l'expérience d'une transcendance qui est éclatement et perte.

Publication details

Full citation [Harvard style]:

Bernet, R. (1987). Origine du temps et temps originaire chez Husserl et Heidegger. Revue philosophique de Louvain 85 (68), pp. 499-521.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.